Actualités

Pas de quoi perdre la tête !

du 23/10/2017 au 15/12/2017


Pas de quoi perdre la tête !



Deuxième campagne de mécénat participatif Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon.

Pour sa deuxième campagne de mécénat participatif, le musée a une idée derrière la tête, vous présenter trois sculptures, qui ont certes perdu la tête, mais qui restent dans les têtes de chaque visiteur passé par le hall d’accueil du musée.

Trois saints, saint Ferréol, saint Ferjeux, tenant tête ou plutôt tenant leur tête, et saint Etienne, le seul l’ayant maladroitement retrouvée, ont besoin de vous. Sur un coup de tête ou à tête reposée, n’hésitez pas à vous prendre la tête en famille ou entre amis pour savoir qui va, en véritable esthète, sauver la tête de ces sculptures. Tenez tête et soyez l’élu ! Enfin, ne faites pas la moue si jamais vous êtes plusieurs à décider de vous jeter la tête la première dans l’aventure, nous, on appréciera …

Quand l’artiste Lullier, qui n’avait certainement pas la grosse tête, même s’il était considéré comme le principal sculpteur de la Renaissance en Franche-Comté, les a sculptées en 1553-1554, il n’en a fait qu’à sa tête : il souhaitait leur rendre la tête dure grâce au marbre.

Déposées au musée depuis 1909, suite à la confiscation des biens à l’archevêché en 1905, ces trois sculptures faisaient tourner la tête des fidèles en l’église Saint-Jean de Besançon au XVIème siècle. Dans les niches du jubé, qui séparait le choeur liturgique de la nef, elles affichaient leurs têtes des mauvais jours. C’est qu’ils n’ont pas eu une mort très sereine ! Les deux frères, Ferréol et Ferjeux, devenus saints patrons de la Ville de Besançon, ont été étêtés, décapités après avoir fondé une communauté chrétienne à Vesontio et Etienne, qui a encore la tête sur les épaules, a été, quant à lui, le premier martyr de l’histoire.

C’est donc bille en tête, que le musée vous sollicite pour mettre à mal des restaurations sans queue ni tête qui ont eu lieu le siècle dernier. Entre lacunes, comblements et réintégrations d’éléments les plus absurdes (doigts recollés à l’envers) -quel casse-tête !- nos saints, saint Ferréol en tête, souhaitent retrouver leur dignité de la tête aux pieds.

Mais ne vous mettez pas martel en tête que cela va vous coûter les yeux de la tête car à partir de 1 ¤ vous pouvez déjà avoir la tête dans les nuages et vous rêver « mécène » du musée. Et grâce à vous et votre don précieux, les restaurateurs se creuseront les méninges pour trouver des solutions en tête-à-tête avec nos trois saints classés monuments historiques afin qu’ils rejoignent, la tête haute, les collections à la réouverture prochaine du musée.

► www.commeon.com/fr/projet/mbaabesancon